Lundi 3 juin à 18h30: Délivreurs de livres

Les livres échangés le 3 juin à l'écluse
Les délivreurs bavardent au bord du canal...

Animé par Marie-Hélène Soyer et Nadine Bénizet.

Ils sont venus, ils ont lu, ils ont bu et bavardé, et ils reviendront… Rendez-vous en septembre pour des Délivreurs tantôt ville tantôt campagne!

Venez avec un livre qui vous a touché, animé, dérangé… Parlez-en, racontez votre histoire avec ce livre… A la fin de la soirée, repartez avec un autre livre.

Publié par Un Touche-à-tout dans Les nouvelles, 0 commentaire

Smile en concert le 2 juin!

Smile ensoleille la fin du long week-end sous le chêne du potager.

Quartet de Swing, Jazz et chanson basé à Nantes, Smile se balade entre Sinatra, Ella, Minvielle, Trenet, Cole Porter, Nougaro…

​Smile, c’est le pari réussi de marier la rythmique d’une guitare manouche, le picking blues d’une guitare soliste, le groove jazzy de la basse électrique, et l’interprétation vive et sensible de la chanteuse.

Publié par Un Touche-à-tout dans Les nouvelles, 0 commentaire

Été 2018

en images

Entre terre et eau

Publié par Un Touche-à-tout dans Les nouvelles, 0 commentaire

Assiettes locales

L’ensemble de notre ardoise est confectionné maison, avec les produits du potager et des producteurs et productrices voisines, agriculteurs biologiques ou en conversion, sans oublier les herbes du canal. Fraîcheur et naturel garantis ! 

Le menu se transforme donc au gré des saisons et des ressources. Il évolue avec le temps.

Du côté des boissons, nous confectionnons des sirops maison de plantes et fruits du jardin et du canal : menthe, sureau, mûre ;
des infusions que nous rafraîchissons pour l’été – citronnelle, menthômiel, sans oublier la fameuse ortie-menthe. Ainsi que notre houblonnade, limonade à base de houblon du canal. 

À table, nous mettons l’ortie, les légumes du potager, et les œufs et fromages des fermes voisines à l’honneur. Quelques succès de l’été 2018 : la tarte à l’ortie, sucrée ou salée ; le clafoutis de courgettes au chèvre ; le tchise-quèque à la berce (la berce est une herbe du canal dont nous utilisons les graines) ; le farômûres ; le millet au lait… et bien sûr la fameuse tartine chèvre-miel.

Nos fournisseurs

Nous avons de la chance, nos fournisseurs qui sont aussi nos voisines font des merveilles !

  • Œufs, volailles et rillettes de la Ferme d’Auré à l’Alouette (http://www.guenrouet.fr/ferme-daure-a-lalouette/, 1 km)
  • Jus de pommes et lait cru de la ferme du Vieux Chêne (http://www.guenrouet.fr/earl-du-vieux-chene/, 2 km)
  • Fromages de chèvres et rillettes de port de la Ferme des 1001 Cornes à La Douettée, près de l’écluse de Melneuf (3 km)
  • Fromages et laits fermentés de brebis et de vache de la Bergerie du Canal près de l’écluse de Bougard (6 km)
  • Bière L’éclusière brassée à l’écluse de Bougard (6 km) avec le houblon sauvage du canal
  • Miel de Virgile Mazery à Brimbilly (7 km)
  • Farine de blé de la ferme du Brûlon (http://www.guenrouet.fr/la-ferme-du-brulon/, 8 km)
  • Cidre et vinaigre de Simon Roullaud à la Lande de la Fleuriette (11 km)
  • Huile de colza et farine de sarrasin de Sylvie et Frédéric Gautier à la Magdelaine au Gâvre (11 km)
  • Galettes de sarrasin et oignons de la Ferme de La Coulée au Gâvre (12 km)
  • Légumes du Jardin des Rainettes au Dresny (13 km)
  • Beurre, fromages et lait de vache de la Ferme de La Tomière à Fay-de-Bregagne (14 km)
  • Pain de Michaël Lamory à St-Jean-du-Tertre, Vigneux-de-Bretagne (22 km)
  • Beurre, yaourts, fromages et lait de vache de la Ferme de La Chesnaie à Vay (22 km)
  • Bières de la brasserie San Roce à Jans (30 km)
  • sans oublier toutes les délices du Magasin Paysan de Bouvron (http://www.magasinpaysanaufildessaisons.fr/, 10 km) et de la Biocoop Biocinelle à Blain (10 km)
Publié par Un Touche-à-tout dans Les nouvelles, 0 commentaire

La Maison

illustration Touche-a-tout
La maison de La Touche a besoin d’un coup de jeune !
Elle n’a pas été habitée depuis plusieurs décennies… Le Département va réaliser les travaux de « clos – couvert » et le système d’assainissement.

Nous allons rénover et décorer l’intérieur en utilisant des matériaux locaux, recyclés ou récupérés.

À l’extérieur nous construirons une terrasse avec un four à pain, un cheminement en pente douce depuis le parking, des toilettes sèches accessibles et un point d’eau publics ; et nous installerons un système de récupération d’eau de pluie et des panneaux solaires pour le chauffage et l’eau chaude.

La maison éclusière des touche-a-tout

Les autres photos, dans notre galerie

Les TOUCHE-à-tout,
C’est où ?

Écluse de La Touche Guenroüet

LAT 47.48327 | LONG – 1.88912

À pied, à cheval ou en vélo par le chemin de halage, ou bien en bateau sur le canal de
Nantes à Brest (km 62).
De Nantes, possibilité de prendre le train jusqu’à Nort-sur-Erdre, Redon ou St-Gildas-des-Bois pour faire plus court.


Contactez-nous pour plus d’informations

Publié par Un Touche-à-tout dans Les nouvelles, 0 commentaire
La convention

La convention

La convention

Le 9 février 2018 nous avons signé la convention avec Françoise Haméon à l’Hôtel du Département.

La convention
Paul Pascal / Département de Loire-Atlantique
Paul Pascal / Département de Loire-Atlantique
Publié par Un Touche-à-tout dans Les nouvelles, 0 commentaire
Les pommiers

Les pommiers

Entretien de pommiers

Le 17 février Yvan s’est attaqué au gui dans les pommiers. Il n’a pas laissé la moindre feuille !

Gui
Infos supplémentaires

Le gui, ou viscum album, est une plante considérée comme parasitaire pour de nombreuses espèces d’arbres.

Bien visible dès l’automne, il laisse apparaître une boule dans les arbres qui ont perdu leurs feuilles.

En fait, le gui puise ses besoins en eau et en matière organique directement dans l’arbre car il ne peut se les procurer par ses racines.

L’arbre a alors tendance à s’épuiser plus rapidement et c’est la raison pour laquelle il est parfois recommandé de se débarrasser du gui.

taille-des-arbres
Coupe des arbres
Publié par Un Touche-à-tout dans Les nouvelles, 0 commentaire

Manifeste

Aux sales gosses – les mots-sillons
Manifeste mutin pour un lieu fraternel

Voilà cinquante ans et plus que nous entendons, que nous répétons la même chose.
Le fric nous pourrit la vie. Nous accumulons des choses inutiles et mal fichues qui deviennent vite des déchets. Nous salissons le monde dans ses moindres recoins et dans son immensité. Nous mangeons mal et trop, nous sommes gros et malades. Ça chauffe. Tout accélère. Nos bébés sont empoisonnés, sourds, abandonnés. La laideur envahit nos vies. Nous regardons ailleurs pour éviter de voir le monde que nous continuons de fabriquer et de détruire.
Voilà cinquante ans que nous savons ce qu’il faudrait faire – partager, écouter, respecter, ralentir, juste être là… Mais ça continue pareil, rien ne change ou plutôt tout empire, les riches sont plus cupides et les pauvres plus perdus, les méchants plus bêtes et nous leur vendons des bombes, ça chauffe tellement qu’il n’est plus nécessaire de le croire pour le voir, la peur et la haine triomphent, la révolution est en panne…
On arrête de causer et on commence le monde nouveau pendant que l’ancien s’écroule ?

Imagine une maison qui respire au rythme des saisons, qui garde la chaleur du soleil et l’énergie du vent, une maison pleine de fenêtres et de grandes salles avec des canapés profonds et de petits coins pour se cacher et avec un poêle à bois pour l’hiver quand il fait froid.
Imagine un jardin qui pousse au rythme des saisons, où les fleurs s’épanouissent au milieu du potager et du verger, où tout est mélangé. Un jardin qui boit l’eau du ciel et mange les déchets de la maison et de ses habitants. Un jardin avec des abeilles pour aider les fleurs et pour faire du miel, une chèvre pour le lait, un cochon pour amuser la galerie et pour faire du lard…
Imagine une maison où tous sont bienvenus – les demandeurs d’asile et les sans-papier, les sans-emploi, les gens ordinaires et les doubles inadéquats, les fous et les sages, les bons croyants et les mauvaises filles, les musiciens et les peintres, les saltimbanques et même les banquiers. On leur sourit et on les nourrit, on leur donne ce qui pousse au jardin et chez les amis-voisins. Il y en a pour tous les goûts, les légumes et les céréales surtout, et puis de temps en temps une poulette ou un jambon, il faut bien tuer le cochon avant qu’il devienne trop gros ! On fait cuire le pain une fois par semaine dans le four à pain. S’ils veulent rester pour la nuit ou pour plus longtemps il y a des chambres. Tout est à prix libre, ils paient ce qu’ils peuvent et puis ce qu’ils veulent et plus s’ils sont contents et s’ils aiment ce qu’ils ont mangé et s’ils aiment cet endroit et s’ils ont envie que ça continue. S’ils n’ont pas d’argent ils peuvent aussi donner un coup de main au jardin ou à la cuisine ou pour agrandir la maison – c’est une maison qui pousse sans cesse et qui n’est jamais finie, qui veut toujours s’embellir pour accueillir mieux des gens qui ont des besoins différents. S’ils ne savent pas faire on peut leur apprendre et ils repartent plus habiles ou bien s’ils ne savent pas où aller ils peuvent s’installer à côté.
Imagine, et viens semer tes graines dans notre sillon…

Publié par Un Touche-à-tout dans Les nouvelles, 0 commentaire